Linux

Youtube-dl : Télécharger les vidéos YouTube

Youtube-dl est un logiciel en ligne de commande qui vous permet de télécharger des vidéos YouTube et autres services.

Youtube-dl : téléharger les vidéos YouTube et autres services.

Installation

Fedora

# yum install youtube-dl

Ubuntu

$ sudo apt-get install youtube-dl

Téléchargement simple d’une vidéo

L’utilisation la plus basique de youtube-dl est la suivante :

youtube-dl url-de-la-video

Remplacer url-de-la-video par le lien de la vidéo visible dans le navigateur quand vous regarder la vidéo. Peu importe comment il est, s’il comporte beaucoup de paramètre ou pas. Il faut quand même qu’il y est un watch?v=xxxxxxxx ou un playlist?list=xxxxxxxx

Par exemple :

youtube-dl https://www.youtube.com/watch?v=QG6EWqhaydI

Le résultat sera un fichier nommé QG6EWqhaydI.webm, suivant l’identifiant dans l’URL.
Pour avoir un fichier avec le nom réel de la vidéo poursuivez la lecture.

 

 

Utilisation avancé

Ce n’est pas réellement une utilisation avancé, mais ça permet d’avoir plus d’options et de contrôle sur le téléchargement.

Nommé le fichier avec le nom de la vidéo

On vas utilisé le paramètre -o comme suit :

youtube-dl -o "%(stitle)s.%(ext)s" url-de-la-video

Ou bien on peut on peu faire plus facile; utiliser l’un des paramètre -t ou -l. -l pour avoir le nom littérale de la vidéo et -t pour avoir un nom simplifié avec seulement des caractères alphanumérique. Le fichier enregistré aura la forme : nom_de_la_video-XXXXXX.ext ou bien nom de la video.ext.

Extraire le son seulement

youtube-dl --extract-audio url-de-la-video

Youtube-dl télécharge d’abord la vidéo et extrait le son après et fini par supprimé la vidéo, ne gardant ainsi que le fichier audio. Si vous préférez garder le fichier vidéo, ajouter le paramètre -k.

Télécharger plusieurs vidéos d’un coup

À partir d’une playlist

Pour télécharger toute une playlist, il faut indiquer l’URL de la playlist et non une URL vers une simple vidéo. Un lien de playlist est de la forme https://www.youtube.com/playlist?list=PLC24E7FE05C04C4B6

youtube-dl https://www.youtube.com/playlist?list=xxxxxxxx

À partir d’un fichier de URLs

Il faut utiliser le paramètre -a et indiquer après le nom d’un fichier contenant une liste d’URL vers les vidéos.

youtube-dl -a /fichier/contenat/les/liens

 

Téléchargement sélectif

Je vais simplement vous présenter les paramètres et leurs effets du moment qu’ils sont simple d’utilisation, comme tout ce qui précède d’ailleurs. Ils n’ont de sens que quand on télécharge plusieurs vidéos.

--playlist-start NUMERO  commencer à télécharger à partir de de cette vidéo (1 par défaut)
--playlist-end NUMERO    finir le téléchargement à cette vidéo (jusqu’à la fin par défaut)
--match-title REGEX      télécharger seulement les vidéos qui correspondent à ce titre (expression régulière ou texte simple)
--reject-title REGEX     ne PAS télécharger les vidéos correspondant à ce titre. (expression régulière ou texte simple)
--max-downloads NUMERO   nombre maximal de vidéos à télécharger.
-A                       numérote les fichier automatiquement

Autre paramètres utiles

-g, --get-url            Retourne l'URL
-e, --get-title          Retourne le titre
--get-thumbnail          retourne l'URL vers la miniature de la vidéo
--get-description        affiche la description de la vidéo
--get-filename           retourne le nom du fichier a enregistré
--get-format             retourne le format enregistré
-w, --no-overwrites      ne pas écraser les fichiers.

Site web de youtube-dl [en]

Recherches associées :

  • telecharger video youtube

Réaliser des montage d’images en mosaïque

Récemment je voulais faire une image en mosaïque des pochettes d’album que j’aime bien pour les mettre en fond d’écran. J’ai chercher comme un fou dans The GIMP et ses plu-gins mais en vain. Je suis donc tomber par hasard sur un outils de la suite imagemagick qui s’appel montage.

Si ce n’est déjà fait installer imagemagick par

# yum install imagemagick

ou

sudo apt-get install imagemagick

La comande en question est montage. Je vais vous présenter comment l’utiliser pour avoir plusieur types de rendus. Vous allez voir, c’est très simple et pratique en même temps.

Utilisation

montage mesSuperFichiers-*.jpg [options] fichierDeSortie.png

Pour les fichier d’entré, soit vous mettez toutes vos images dans un dossier, soit vous leur donner un nom formaté comme par exemple images-1.jpg images-2.jpg etc..

Vous pourrez donc les précisé par images-*.jpg. Vous pouvez aussi indiquer simplement *.jpg pour utiliser toute les images JPG du répértoire.

PS: si vous mettez vos images dans un dossier, n’oublier pas astérisque (*) après le nom du dossier. Sa donnera quelque chose comme summer/*

Exemples :

montages vacance/* -geometry 100x100 summer2012.jpg

Les paramètres de base

-background  : La couleur de l’arrière plan (black, red, blue, etc.)
-bordercolor : La couleur des bordures des images
-borderwidth : La taille des bordures des images (1, 2, 20, etc.)
-tile        : Le nombre d'image par lignes et colonnes
               Le format 22x34 pour avoir plusieurs fichier avec 22 colonnes et 34 ligne
               Un simple numéro (10) pour ne définir que le nombre de colonnes.
               Le format x4 pour définir le nombre de lignes
-geometry    : 100x50, En pixel.
               Pour définir la taille maximal des images. Les images sont intelligemment
               réduite si plus grande que le format sans déformation.
-shadow      : Appliquer des ombres aux images.

Plus d’exemples

Montage de dragons réalisé avec "montage" de la suite imagemagick
montage dragons/* -geometry 200×200 -borderwidth 10 dragons.png
Montage de pochettes d'albums réalisé avec "montage" de la suite imagemagick
montage covers/* -background black -geometry 37×37 -tile 37 montage.jpg

Ce ne sont là que des utilisation TRÈS BASIQUES de montage. Je vous invite donc à consulter la page officiel de montage pour une utilisation avancée. Vous i trouverez comment sélectionner les images de façon intelligente. Personnaliser les bordure, appliquer des ombres et tout plein de choses.

Recherches associées :

  • photo montage
  • montage photo
  • montage photo mosaique
  • montage mosaique
  • photos montage
  • montage
  • montage photos
  • image montage
  • montage photo pochette cd
  • Photos de montage

Installer l’adaptateur Wi-Fi dlink DWA-125

Je vient tout juste de me procurer un nouveau adaptateur Wi-Fi long porté (802.11b/g/n), le D-Link DWA-125. Ce lui là. Il est 100% compatible avec la suite aircrack-ng si vous faite ceci.

Il n’est livrer qu’avec un driver pour windaube. Il m’a fallut donc l’identifier et puis chercher le driver correspondant.

Pour les plus pressé, il suffit, de télécharger lfaite cecie driver et de le compiler et l’installer avec un simple make && make install. Mais il faut faire la modification dans le fichier os/linux/config.mk décrite en bas pour pouvoir utiliser la clé avec NetworkManager

Identification

Donc, de DWA-125 a un chipset Ralink 2560 PCI et le driver rt2500. Ces information là sont suffisante pour pouvoir faire l’installation. On peu les récupérer avec un simple :

$ lsusb
Bus 002 Device 003: ID 2001:3c19 D-Link Corp. 

C’est l’ID qui importe le plus.

Ou bien :

$ lsusb -v -d 2001:3c19
Device Descriptor:
bLength                18
bDescriptorType         1
bcdUSB               2.00
bDeviceClass            0 (Defined at Interface level)
bDeviceSubClass         0
bDeviceProtocol         0
bMaxPacketSize0        64
idVendor           0x2001 D-Link Corp.
idProduct          0x3c19
bcdDevice            1.01
iManufacturer           1 Ralink
iProduct                2 11n Adapter
iSerial                 3 1.0
bNumConfigurations      1
...

Pour identifier le chipset correctement, il suffit de faire une recherche google avec l’ID du périphérique.
On trouve donc d’après wikidevi.com que le D-link DWA-125 utilise rt2800usb (experimental, in compat-wireless) or rt5370sta
Je choisi de télécharger le rt5370sta puisqu’il le plus récent. On va donc à cette page et on prend le deuxième téléchargement.

Après que le téléchargement ne soit fini, vous décompresser l’archive, ouvrez un terminal et placez dans le répertoire décompressé.

Activation de la prise en charge par NetworkManager

On va faire une simple modification dans pour que l’on puisse gérer la clé avec NetworkManager.
Ouvrez le fichier os/linux/config.mk et changer :

HAS_NATIVE_WPA_SUPPLICANT_SUPPORT=n

Par :

HAS_NATIVE_WPA_SUPPLICANT_SUPPORT=y

Et

HAS_WPA_SUPPLICANT=n

Par :

HAS_WPA_SUPPLICANT=y

Il ne reste plus que la dernière étape qui est la compilation
Il suffit donc de faire un simple et habituel:

Compilation, installation et activation

# make
# make install

Si vous n’avez pas envi de redémarrer votre ordinateur, fait un simple :
# insmod rt5370sta.ko
Ou
# modprob rt5370sta

Il suffit de débranché et rebrancher la clé pour que sa marche.

PS: J’ai tester cette installation sur une Fedora 16 verne 3.3.1-5.fc16.x86_64, mais ce tutoriel devrait normalement fonctionner avec toute les distributions Linux.

Recherches associées :

  • d-link dwa-125
  • dlink DWA-125
  • télécharger driver d-link dwa-125
  • driver d-link dwa-125
  • telecharger d-link dwa-125
  • d-link dwa-125 driver
  • 11n adapter d-link driver
  • d-link dwa 125
  • d link dwa 125 driver
  • d link dwa 125

Fedora 16 « Verne » est là

Fedora sort en version 16 nom de code « Verene » apportant un grand lot de mise ajours et d’améliorations.

Cette nouvelle version met un peu l’accent sur le cloud computing avec l’inclusion Aeolus Conductor (interface web pour géré votre cloud, HekaFS (CloudFS), qui est un système de fichier adapter à cette merveille, Matahari, indirectement lié au sujet, un ensemble APIs qui permet de gérer et de surveiller le système en local ou sur le réseau, OpenStack et pacemaker-cloud, deux application de services très utilisés dans le cloud.

Fedora 16 améliore aussi la gestion de la virtualisation avec Virt-manager

Comme à son habitude, Fedora inclue les toute dernières technologies pour continuer à jouer son rôle de vitrine technologique. Cette nouvelle version inclue donc Gnome 3.2, KDE 4.7, Blender 2.5, Sugar 0.94, Perl 5.14 et même un environnement de développement D2

Mis à jour avec yum

En root :

rpm --import https://fedoraproject.org/static/A82BA4B7.txt
yum update yum
yum clean all
yum --releasever=16 --disableplugin=presto distro-sync

Télécharger
605MB, ISO format image pour Intel-compatible PCs (32-bit)
Plus d’options de téléchargement

Un nouveau plugin pour Gedit – Dash 0.1

Dash, le nouveau plugin pour l’editeur de texte Gedit basé sur Zeitgeist pour vous facilité l’ouverture de vos projets (fichiers) les plus fréquament utilisé ou les plus récents.

Dash 0.1 dépandt de zeitgeist et de zeitgeist-fts-extension, vous pouvez l’installer avec bazaar avec

bzr branch lp:~seif/gedit/dash

Ou bien en téléchargeant le tarball et le mettre dans ~/.local/share/gedit/plugins

Lien externe

[en] http://seilo.geekyogre.com/2011/11/gedit-dash-0-1/